Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Cour des comptes : les dysfonctionnements de la pharmacie hospitalière au Maroc

Le contrôle de la gestion des pharmacies au niveau de ces Centres hospitaliers par la Cour des comptes a permis de déceler plusieurs insuffisances liées aux moyens de travail, aux approvisionnements, ainsi qu’au suivi du stockage et la consommation des médicaments.

1-Insuffisances liées aux moyens de travail :

Le rapport a été relevé au niveau du CHP de Boujdour que l’espace abritant la pharmacie hospitalière ne dispose pas d’équipements et de matériels indispensables à sa bonne marche.

Le stockage des produits pharmaceutiques est effectué au niveau de plusieurs locaux qui sont implantés de manière dispersée et loin des services de soins, ce qui ne permet pas de bien fournir des prestations pharmaceutiques aux demandeurs.

Aussi, les conditions de stockage (aération, lumières, thermo- hygromètre, emplacement…) ne sont pas respectées et sont en contradiction avec les normes édictées par le guide d’organisation et de fonctionnement de la pharmacie hospitalière

En ce qui concerne, le CHP Moulay Abdellah de Mohammedia, sa pharmacie est dépourvue des armoires de rayonnage et d’une chambre froide pour le stockage des produits thermolabiles. Face à cette situation, ce service se trouve contraint de déposer ces produits dans la chambre froide située à la cuisine de l’hôpital avec tous les risques potentiels.

Au niveau du CHP de Sidi Slimane, le stockage des médicaments est effectué dans cinq salles dont une se situe au sein du centre de diagnostic.

En plus de la dispersion de ces salles ainsi que de leur étroitesse, il a été constaté le non-respect des conditions de stockage édictées par le guide des pharmacies hospitalières telles que l’aération et l’hygiène.

2-Dysfonctionnements dans l’approvisionnement et la livraison des Médicaments et dispositifs médicaux (MDM) :

Les achats groupés des produits pharmaceutiques sont assurés au niveau central par le biais de la Division de l’approvisionnement (DA) relevant du ministère de la Santé, comme précédemment cité. L’opération de livraison

des MDM connait certaines difficultés, à savoir :

  • Le calendrier de livraison s’inscrit en décalage avec l’année objet de la commande ;
  • Absence de concertation entre la DA et les pharmacies hospitalières. En effet, les livraisons ne sont pas faites systématiquement en fonction des besoins du moment et de l'état de stocks ;

Par ailleurs l’approvisionnement en médicaments et des produits pharmaceutiques, accuse des irrégularités qui affectent négativement son efficacité. En effet, la procédure poursuivie dans ce sens, fait que les services centraux du ministère de la Santé procèdent à la défalcation préalable de l’enveloppe budgétaire correspondant aux commandes émises par chaque Centre hospitalier. Ces mêmes services procèdent par la suite à la concentration au niveau central, des commandes de tous les établissements hospitaliers relevant du secteur.

Aussi, le contrôle de la procédure d’approvisionnement, a permis de relever l’existence d’un écart entre les montants défalqués et les produits pharmaceutiques livrés. Ainsi, pour le CHP Mohammed V de Casablanca, la valeur de ces produits non livrés a dépassé 49 millions de dirhams entre 2012 et 2016.

Ces limites ont comme conséquence la péremption de certains médicaments ainsi que l’épuisement du stock d’autres. Ainsi, la valeur correspondante à cette péremption au titre de la période 2012-2016 a atteint 5.551.863,50 DH pour le CHP Mohammed V de Casablanca, 1.833.184,95 DH pour Le CHP Moulay Abdellah de Mohammedia et 3.591.257,00 DH pour le CHP de Kelaa de Sraghna.

3-Insuffisances liées au suivi du stock des médicaments et dispositifs médicaux :

Il a été constaté, que la gestion du stock de la pharmacie hospitalière se fait en l’absence du registre de la main courante et des fiches de stocks. En outre, aucun inventaire des médicaments et dispositifs médicaux n’a été réalisé depuis 2011 sauf pour les Anti-D, les médicaments administrés par voie orale et les stupéfiants. Sachant que le stock se constitue de 780 produits (selon la commande ministérielle de 2015). Ce manque d’inventaire et de traçabilité pose avec acuité le problème de la maitrise des entrées et sorties des MDM.