Message d'erreur

  • Warning: count(): Parameter must be an array or an object that implements Countable in include() (line 48 of /home/pharmapr/public_html/sites/all/themes/illusion/templates/node/node--article.tpl.php).
  • Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in menu_set_active_trail() (line 2405 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

Bientôt le le dépistage des risques cardiovasculaire en pharmacie

Les pharmaciens de France n’arrêtent pas d’élargir leurs champs d’intervention. Après s  les autorisations de test capillaire d’évaluation de la glycémie, les tests oropharyngés de la grippe et des angines à streptocoques du groupe A, le dépistage broncho-pneumopathie chronique obstructive (BPCO), la vaccination et prescription de médicaments, les pharmaciens de France vont se lancer dans le repérage et le dépistage du risque cardiovasculaire. Cette action est initiée par l’URPS pharmaciens (Union Régionale des Professionnels de Santé Pharmaciens) en partenariat avec la Fédération française de cardiologie, l’URPS Médecins, la Société française de pharmacie clinique et la faculté de pharmacie de Lille (Nord). Ce nouvel acte pharmaceutique dont le prix conseillé est de 18 euros se réalise en 20 minutes avec ou sans rendez-vous et permet d’obtenir des résultats immédiats.

Il s’adresse à toutes les personnes à priori en bonne santé de plus de 35 ans. Ce service totalement innovant repose sur la mesure de cinq facteurs de risque pouvant entraîner une maladie cardiovasculaire : l’hypertension, l’indice de masse corporelle et le tour de taille, le tabagisme, la cholestérolémie, la glycémie. Ce dépistage est accompagné de la remise d’un coffret Santé au client qui comprend un carnet de dépistage personnalisé ainsi qu’un CD-rom d’1 heure d’éducation à la prévention et au maintien du capital santé.

Pour pouvoir procéder à ce dépistage, les pharmaciens volontaires doivent avoir suivi une formation en ligne sur les maladies cardiovasculaires en amont des sessions de formation présentielle organisées par l’URPS.

Il est à noter que les  pharmaciens n’entendent pas se substituer aux médecins et les deux conseils de l’ordre ont même apporté leur soutien à cette initiative. D’autant que les patients dépistés leur seront adressés après le dépistage.