Attribution du Prix Nobel de médecine 2018 à deux spécialistes du cancer

Le prix Nobel de médecine 2018 a été attribué ce lundi à l’Américain James P. Allison et au Japonais Tasuku Honjo pour leurs recherches sur l’immunothérapie.

Les deux chercheurs  ont mis au jour les stratégies des cellules cancéreuses pour contourner les défenses du corps et le rôle néfaste des protéines PD-1 et CTLA-4, dits "points de contrôle immunitaires", qui freinent la réaction des cellules T (ou lymphocytes T), véritables soldats du système immunitaire censés combattre la tumeur.

Thomas Perlmann, secrétaire général du Comité Nobel et de l'Assemblée Nobel, a déclaré lors d'une conférence de presse que M. Honjo "a paru extrêmement heureux" à l'annonce de cette nouvelle.

Les lauréats de cette année ont montré comment différentes stratégies pour inhiber les freins au système immunitaire peuvent être utilisées dans le traitement du cancer. Leurs découvertes sont une étape importante dans la lutte contre le cancer, a indiqué le Comité Nobel.

Edward Smith, membre du Comité Nobel, a déclaré à Xinhua que le prix de cette année illustrait une "nouvelle façon" de traiter le cancer. Tous les traitements antérieurs portaient sur les cellules tumorales, mais celui-ci est axé sur le système immunitaire.

L’Américain James P. Allison, 70 ans, est professeur d'immunologie au Centre du cancer de l'Université du Texas, et le Japonais Tasuku Honjo, 76 ans, est professeur à l'Université de Kyoto.

Il est à signaler que Le Nobel de médecine était allé l’an dernier à trois généticiens américains, dont l’étude de l’horloge biologique éclaire l’adaptation du corps au cycle du jour et de la nuit, les troubles du sommeil et leurs effets sur la santé.