Affaire "Levothyrox": des patients assignent en justice le laboratoire Merck

Suite aux effets indésirables de la nouvelle formule de Lévothyrox, la justice française examine la demande de 42 patients qui réclament des indemnisations par le laboratoire Merck pour le préjudice d'anxiété subi et la minimisation du ressenti pendant leur traitement avec cette nouvelle formule.

Selon l'avocat des patients, le préjudice d'anxiété trouve son origine dans deux éléments. "Tous les malades se sont retrouvés avec des effets secondaires extrêmement graves. Sans qu'ils sachent pourquoi ils étaient malades. Donc pendant toute cette période, ils ont subi le préjudice d'ignorer de quelle maladie ils étaient atteints ". Le second élément toujours selon l’avocat, "est le fait que le laboratoire Merck a annoncé que l'ancienne formule du Lévothyrox ne serait plus fabriquée à partir de 2019.  Cela signifie que les malades ignorent s'ils pourront continuer à se soigner avec l'ancienne version." Ils réclament chacun à ce titre 15.000 euros"

Pour cette affaire, tout a commencé à partir de juillet 2017. Des milliers de patients ont commencé à signaler des effets secondaires comme de la fatigue, des maux de tête, insomnie, vertiges, des douleurs ou encore des chutes de cheveux.

Il est à noter que le laboratoire pharmaceutique Merck avait été condamné, en mois de juin dernier, à fournir "par le biais des circuits de distribution et de commercialisation, sans délai, le produit ancienne formule "du Levothyrox à des patients de Haute-Garonne qui l’ont réclamé.