ACIDAC 150 mg Comprimé

Message d'erreur

Deprecated function: The each() function is deprecated. This message will be suppressed on further calls in _menu_load_objects() (line 579 of /home/pharmapr/public_html/includes/menu.inc).

ACIDAC 150 mg Comprimé

Pharmapresse est un journal d'information sur la santé. En aucun cas, il ne saurait se substituer à une consultation médicale. Veuillez nous signaler toute erreur, oubli ou information incomplète. Merci

DCI

Ranitidine

Famille médicamenteuse

ANTIULCEREUX

Classe thérapeutique

Gastro-Entéro-Hépatologie

Laboratoire

Tiers-payant

Non

PPV

60.00DH

Informations complémentaires

La ranitidine est un antihistaminique H2 qui inhibe la production d'acide gastrique.

Indications :

  • Inflammations de l'œsophage dues au reflux des acides de l'estomac vers l'œsophage,
  • Ulcères de l'estomac ou du duodénum et pour prévenir les rechutes de l'ulcère du duodénum,
  • Syndrome de Zollinger-Ellison.
  • En association avec un traitement antibiotique spécifique contre l’Helicobacter pylori, très fréquemment responsable des récidives de l'ulcère.
  • Chez l'enfant de 3 à 18 ans dans le traitement de courte durée des ulcères de l'estomac ou du duodénum et dans le traitement du reflux gastro-œsophagien

Posologie :

A titre indicatif :

Voie orale :

  • Ulcère duodénal évolutif : 300 mg le soir, pendant 4 semaines.
  • Ulcère gastrique évolutif : 300 mg le soir, pendant 4 à 6 semaines
  •  Œsophagite : 300 mg le soir, pendant 4 semaines.
  •  Syndrome de Zollinger-Ellison : 600 mg par jour.
  • Helicobacter pylori en cas de maladie ulcéreuse gastro-duodénale: 300 mg de ranitidine matin et soir associés pendant 14 jours à: 1 g d'amoxicilline matin et soir et 500 mg de clarithromycine matin et soir;

Voie parentérale :

Adultes :

  • En injection IM : 50 mg réparties sur le nycthémère.
  • En injection IV lente (au moins 2 minutes), après dilution d'une ampoule à 50 mg dans 20 ml de solution injectable : 50 mg réparties sur le nycthémère.
  • En perfusion IV : 0,125 à 0,250 mg/kg/heure.
  • Si nécessaire, le relais sera pris par les comprimés dès que possible.
  • Les doses peuvent être augmentées dans les états hypersécrétoires (syndrome de Zollinger-Ellison).

Adolescents (12 à 18 ans) :

  • En injection IV lente (au moins 2 minutes), après dilution de 50 mg dans 20 ml de solution injectable : 50 mg réparties sur le nycthémère.
  • Des doses différentes peuvent être administrées par perfusion lente ou continue, selon la maladie pour laquelle vous êtes traité.

Enfants et nourrissons (6 mois à 11 ans) :

  • La dose maximale est de 50 mg toutes les 6 à 8 heures

Contre indications

  • Hypersensibilité au principe actif ou à l'un des autres constituants du produit.  
  • Antécédents de porphyrie aiguë intermittente.

Effets secondaires :

  • Nausées,
  • Diarrhées,
  • Constipation,
  • Élévation transitoire des transaminases,
  • Hépatite et très exceptionnellement, pancréatite aiguë,
  • Bradycardie sinusale,
  • Bloc auriculoventriculaire, avec pause sinusale (surtout par voie injectable),
  • Leucopénie,
  • Thrombopénie
  • Agranulocytose ou p
  • ancytopénie (très rares), parfois avec hypoplasie médullaire,
  • Céphalées,
  • Vertiges,
  • Asthénie,
  • Excitation
  • Confusion mentale,
  • Hallucinations,
  • Syndrome dépressif,
  • Mouvements involontaires réversibles

Interactions médicamenteuses:

  • Topiques gastro-intestinaux
  • Itraconazole,
  • kétoconazole