Accès aux soins contre le sida au Maroc, des progrès tangibles

  • 10 aoû 2017

  • Par : EL HALI Mostafa

  • Tags : OMS, SIDA, Maroc

Selon un nouveau rapport du Programme commun des Nations unies sur le VIH (ONUSIDA), L’accès au traitement contre le VIH s’améliore considérablement au Maroc grâce aux efforts déployés par les différents intervenants dans ce domaine.

En effet, selon ce rapport, Le Maroc a augmenté l’accès aux soins contre le Sida de 16% en 2010 à 48% en 2016.

Selon les associations de lutte contre le sida au Maroc, ce progrès est en effet significatif, mais du travail reste encore à faire, surtout en matière de sensibilisation, de prévention, de diagnostics précoces.

Il est à noter qu’au Maroc les indicateurs de la maladie sont à la baisse mais l'épidémie est toujours présente.

Même si le taux des personnes atteintes par le virus a diminué de 42% entre 2000 et 2014, l'épidémie continue à se développer, puisque 1.200 personnes contractent le virus et 900 décèdent à cause du VIH/sida chaque année dans le pays, selon les statistiques officielles

Aujourd'hui, le nombre de personnes atteintes par le VIH est estimé à plus de 24.000 personnes dont la moitié est âgée entre 20 et 35 ans, environ 70% de ces 24.000 personnes vivant avec le virus dans notre pays ne le savent pas et ils n'ont pas accès au traitement et continuent malheureusement à transmettre la maladie et seulement 30% des personnes atteintes de VIH le savent, ce qui fait que nous observons encore des diagnostics tardifs et des dépistages insuffisants.

Selon les données sur la répartition géographique, 25% des personnes atteintes par cette maladie se trouvent dans la région de Souss, suivie par la région de Marrakech-Al Haouz, avec 21% de cas, et la région de Casablanca-Settat avec 20% de malades.

Dans notre pays, la maladie s'est féminisée, puisque plus de 51% des cas sont de sexe féminin. Ce chiffre ne représentait que 8 % dans les années 1980. Et selon les statistiques, 75% des femmes sont infectées par leur conjoint.

C'est l'insuffisance du dépistage qui pose le plus problème aussi bien pour le ministère de la Santé que pour des associations malgré l'organisation de grandes campagnes de dépistage. Il faut l'avouer, le Maroc est encore loin pour réaliser la vision du plan stratégique de lutte contre le sida 2012-2016 de l'Onusida : "zéro nouvelle infection, zéro discrimination, zéro décès lié au sida".

La situation est encore inquiétante, il faut qu'on arrive à un taux de dépistage de 90% si on veut éradiquer l'infection au VIH. Pour pallier ce manque, les associations de lutte contre le sida proposent la mise en place d'un nouvel instrument pour que les tests soient effectués par les volontaires des associations et pas seulement que par les médecins.