40 000 cas de cancers diagnostiqués chaque année au Maroc

A l'instar de la communauté internationale, le Maroc a célébré, le 4 février 2017,  la journée mondiale de lutte contre le cancer.

L’objectif est de sensibiliser les citoyens aux dangers du cancer et aux moyens de s'en prémunir. L’intérêt de cette journée est aussi de faire prendre conscience de l'utilité d'un dépistage précoce permettant d'arriver à une guérison. Elle constitue une occasion d'appeler au renforcement des systèmes de santé à même d'aider les patients atteints de cancer dans leur combat contre cette maladie.

Le cancer constitue encore aujourd'hui la première cause de mortalité dans le monde, bien avant les guerres et autres catastrophes naturelles. Il est responsable d'un décès sur huit dans le monde, une mortalité supérieure à celle du sida, de la tuberculose et du paludisme réunis. Chaque année, plus de 12 millions de nouveaux cas sont diagnostiqués et 7,6 millions d'individus meurent du cancer. En l'absence de mesures appropriées, on estime que ces chiffres pourraient atteindre 26 millions de nouveaux cas d'ici 2030, sachant que l'augmentation sera la plus marquée dans les pays à faible et moyen revenu.

Au Maroc, 40 000 nouveaux cas de cancers sont diagnostiqués chaque année, selon les statistiques du ministère de la Santé, dont seulement 12000 sont pris en charge.  

Les cancers les plus fréquents chez les femmes au Maroc sont les cancers du sein 36% (49,5 femmes/100 000) et du col utérin 11% (16,3/100 000).

Les plus dominants chez les hommes sont les cancers du poumon 22% (32,8 hommes/100 000), de la prostate 12% (18,8/100 000) et le cancer du Coloréctum 6,7% (10,6/100 000),

 Le cancer au Maroc est responsable de 7,2% des cas de décès, le coût de prise en charge de la maladie demeure très élevé. Le fardeau assumé par les ménages et l'ampleur des retombées sociales et économiques lors d'une atteinte par le cancer sont extrêmement lourds, d'autant plus que pour certains cancers, les coûts de traitement sont souvent à la charge des patients à hauteur de 90%. Ajouter à cela le fait que plus des deux tiers de la population ne disposent d’aucune couverture médicale. Du coup, quand la maladie s’invite dans un foyer c’est le drame. D’aucuns sont même allés jusqu’à qualifier cette pathologie (à tort ou à raison) de « maladie des riches ». Beaucoup de malades considèrent le cancer comme une fatalité, un mal incurable alors que la science médicale a connu des progrès extraordinaires, que les avancées thérapeutiques sont considérables et que des traitements existent afin de lutter contre cette maladie et surtout en guérir.

La Fondation Lalla Salma :

Créée à l’initiative de son Altesse Royale la Princesse Lalla Salma, la Fondation Lalla Salma de lutte contre le cancer œuvre depuis 2005 à améliorer la prise en charge des patients, à encourager les actions de prévention et à faire de la lutte contre le cancer une priorité de santé publique au Maroc. La Fondation Lalla Salma s’engage également dans le domaine de la recherche scientifique, multipliant les partenariats au Maroc et à l’international.